Les origines du Tour de la Madeleine : l’histoire empreinte de légende

Les origines de la Marche de la Madeleine sont assez nébuleuses. Entre histoire et conte populaire, il est difficile d’identifier les prémices de notre beau folklore jumetois ; d’autant plus qu’aucune source historique n’a pu les établir.

Parmi les quelques explications qui ont été proposées par les historiens, aucune ne semble réellement plausible.

La seule certitude que l’on puisse énoncer, c’est que le Tour de la Madeleine, autrefois appelé « Procession de la Madeleine », a des origines chrétiennes avec quelques survivances d’un culte antique païen.

Voici l’histoire la plus connue et la plus appréciée des Jumetois pour expliquer l’origine de notre marche :

En 1380, l’épidémie de peste qui ravagea toute l’Europe n’épargna évidemment pas nos régions. Même la châtelaine de Heigne, particulièrement appréciée par ses gens, fût touchée par ce redoutable fléau. Afin d’éradiquer cette maladie de la région et de guérir la châtelaine, des pèlerins entreprirent une procession, demandant au ciel, et en particulier à Sainte Marie-Madeleine, d’exaucer leurs prières.

Une fois arrivés à Thiméon, alors qu’ils traversaient une prairie, un cavalier accourut, leur annonçant la guérison miraculeuse de la Dame. L’émoi provoqué par cette joyeuse nouvelle entraîna les pèlerins en liesse à danser à travers le pré. C’est bien sûr cette pâture qui est aujourd’hui connue sous le nom de « Tère al Danse » ; un lieu symbolique du Tour où les marcheurs peuvent exprimer sans vergogne leur joie.

Il est évident que cette histoire relève plus de la légende que de faits historiques réels. Le territoire de Heigne appartenant au Prince-Évêque de Liège à cette époque, il est impossible que la châtelaine ait existé. Mais c’est pourtant cette histoire pleine de magie, racontée de génération en génération, qui nous tient à cœur et qui restera gravée à jamais dans les mémoires des Mad’lèneux.

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse